Le forum des étudiants L1 de l'ISEM

Pour une meilleure compréhension et un dialogue profs/étudiants
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thomas.alexandre
Admin


Nombre de messages : 17
Age : 30
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 19/09/2006

MessageSujet: Chapitre 1   Dim 24 Sep - 14:06

CHAPITRE 1


Théorie de la Demande


La courbe de Demande de marché met en relation le prix et la quantité demandée d’un bien donné. Par convention, on représente le prix unitaire en ordonné et les quantités en abscisse.

On peut s’interroger sur les facteurs susceptibles d’influencer la forme de la courbe de Demande pour un bien :
1er facteur : La période temporelle :
Si les consommateurs augmentent l’intensité de leur préférence pour un produit, la courbe se déplacera vers la droite. Ainsi pour chaque niveau de prix, ils souhaiteront acheter plus que dans le passé.
Lorsque les consommateurs baissent l’intensité de leur préférence pour un produit, la courbe de Demande se déplacera vers la gauche. Dès lors, pour chaque nivaux de prix, ils souhaiteront acheter moins que dans le passé.
2ème facteur : Le revenu des consommateurs :
Pour certains types de produits la courbe de Demande se déplacera a droite si le revenu par tête s’élève, tandis que, pour d’autres biens, elle se déplacera vers la gauche si le revenu par tête s’accroît.
3ème facteur : Le niveau des autres prix :
On s’attend à ce que le Demande d’ordinateurs augmentent si le prix des logiciels diminue, par exemple.





Exemple de courbe de Demande
1 – Industrie et fonction de Demande de l’entreprise.

La fonction de demande de marché pour un produit est la relation entre la quantité demandée et tous les autres facteurs susceptibles de l’influencer. La quantité de Demande d’un bien X (=Q) est fonction du prix, du revenu, du prix des autres bien et de la population :
X = Q = f(prix, revenu, prix des autres bien, population)


Supposons que la Demande d’un bien soit décrite par l’équation suivante :
X = Q = b1.P + b2.R + b3.L + b4.A (1)

Q représente le nombre d’ordinateur individuel demandé sur 1 année donnée.
P représente le prix moyen des ordinateurs sur l’année.
R représente le revenu annuel par tête.
L représente le prix moyen des logiciels pour l’année.
A représente le montant des dépenses de pub sur l’année.

b1, b2 ... représentent des paramètres que l’on va estimer par des techniques économétriques :
X = Q = -700.P + 200.R – 500.L + 0,01.A (2)

1€ d’accroissement du prix des ordinateurs génère une baisse des quantités demandées de 700 unités par an.


Il est indispensable de comprendre le lien qui existe entre la fonction Demande et la courbe de Demande : le courbe de Demande exprime la relation entre la quantité (Q) et les prix (P) lorsque tous les autres acteurs sont considérés comme inchangés.


On souhaite connaître la relation entre la quantité demandée (Q) et le prix (P) lorsque le revenu par tête (R) est de 13 000€ par an, que le prix moyen des logiciels (L) est de 400€, et lorsque les dépenses de pub sont de 50 000 000€.

X = Q = -700.P + (200 x 13 000) – (500 x 400) + (0,01 x 50 000 000) (3)
X = Q = -700.P + 2 900 000 (4)

P = 4 143 – 0,001 429.Q (5)

Une fois ce calcul effectué, on peut mesurer les déplacements de la courbe de Demande résultant des variables autres que les prix.

Comment la courbe de Demande se déplacera t’elle si le prix des logiciels passe de 400€ a 200€ ?

X = Q = -700.P + (200 x 13 000) – (500 x 200) + (0,01 x 50 000 000) (6)
X = Q = -700.P + 3 000 000 (7)
Si le prix des logiciels (L) diminuent de 400€ a 200€, cela entraînera un déplacement vers la droite donc une hausse de la Demande de 100 000 unités.

Les fonctions de Demande de marché peuvent être calculé pour une entreprise comme pour l’industrie toute entière.


2 – L’élasticité prix de la Demande

La courbe de Demande de marché évolue en fonction de la sensibilité des quantités demandées au prix. Pour certains biens, une petite variation des prix va entraîner des grandes modifications des quantités de Demande ; pour d’autres elle n’aura aucun impact sur la quantité demandée. Afin de mesurer l’intensité des variations de la Demande consécutive à la variation des prix, les économistes utilisent le concept d’élasticité prix de la Demande.

Déf. : L’élasticité prix de la Demande est le pourcentage de variation de quantité demandée résultant d’une variation des prix de 1%.


ε = [(ΔQ/Q) / (ΔP/P)] = (ΔQ/ΔP) x (P/Q)
ε = (∂Q/∂P) x P/Q (8 )


L’élasticité prix de la Demande pour un bien doit être comprise entre 0 et - ∞. Elle est toujours négative, hormis le cas peu probable pour les biens « Giffen ».

- Si l’élasticité prix est nulle, la courbe de Demande sera parallèle a l’axe des ordonnées, donc quelque soit le prix la quantité demandée restera la même : on dit que la Demande est inélastique au prix.
- Si l’élasticité prix est infini, la courbe de Demande est parallèle a l’axe des abscisses : on dit que la Demande est élastique.

De manière générale, on distingue 2 grands types de biens :
Les biens dont l’élasticité directe des prix est faible en valeur ajoutée (VA), c'est-à-dire les biens dont l’élasticité est supérieure a -1. Donc, la hausse du prix de ces biens ne réduit que faiblement la Demande de sorte que la dépense augmente. C’est biens ont donc une Demande faiblement élastique par rapport au prix, c’est le cas de la plupart des produit alimentaires et de l’énergie.
Les biens dont l’élasticité prix directe est élevé en VA, c'est-à-dire les biens dont l’élasticité est inférieure a -1. Une hausse du prix de ces biens conduit a une forte réduction de leur consommation, c’et le cas des biens de loisirs et de culture.





3 – Utilisation de la fonction Demande et calcul de l’élasticité prix de la Demande.

Comment calculer l’élasticité prix de la Demande ?

Il faut d’abord déterminer le point situé sur la courbe de Demande pour lequel on va calculer l’élasticité.

X = Q = -700.P + 200.R – 500.L + 0,01.A (2)
X = Q = -700.P + 2 900 000 (4)


Supposons que l’on veuille calculer l’élasticité prix pour un prix moyen de 3 000€ :
X = Q = -700 x 3 000 + 2 900 000
X = Q = 800 000

ε = (∂Q/∂P) x P/Q (8 ) ε = (∂Q/∂P) = -700 (toujours !!!)
ε = -700 x (3 000/800 000)
ε = -2.62 ≤ -1 donc la Demande est élastique.

Si le prix augmente de 1%, la Demande d’ordinateurs va chuter de 2.62%.


4 – Elasticité des prix et dépenses du consommateur.

Les décideurs s’intéressent souvent à la question suivante :
Une hausse de leurs prix entraînera t’elle un accroissement ou une réduction de la somme totale dépensé par le consommateur pour leurs produit ?
La réponse dépend de l’élasticité prix de la Demande.

- Lorsque la Demande est élastique (< -1), la dépense totale du consommateur est égale a la quantité demandée multiplié par le prix unitaire. Dès lors, si le prix baisse, le taux de croissance de la quantité demandée sera plus que proportionnel a la baisse du prix, ce qui vérifie la définition même de l’élasticité prix. On en déduit donc qu’une baisse du prix doit conduire à l’accroissement de la dépense totale du consommateur. Du coup, lorsque la Demande est élastique, l’entreprise a plutôt intérêt à diminuer ses prix. De façon similaire, si la Demande est élastique au prix, une hausse du prix entraînera une baisse de la dépense totale du consommateur.
- Si la demande est inélastique (> -1), une diminution du prix conduira a une diminution de la dépense totale du consommateur, et a une augmentation du prix conduira donc a une augmentation de la dépense.
- Si la Demande est a élasticité unitaire, une augmentation ou une diminution du prix n’aura aucun effet sur la dépense totale du consommateur.





5 – Recette totale, recette marginale, et élasticité des prix.

Pour le producteur, la dépense consacrée par le consommateur à différents biens est égale à sa recette totale.


Supposons que la courbe de Demande pour le bien produit par une entreprise soit linéaire et de la forme suivante :
P = a – bQ (9) (= Fonction demande inverse)
a et b = coefficient de la courbe de Demande


La Recette Totale de l’entreprise est égale a :
RT = P x Q = (a – bQ).Q = aQ – bQ² (10)


On en déduit alors la Recette marginale (= recette procuré par la dernière unité vendue) de la façon suivante :
Rma = d RT/d Q = d (aa – bQ²)/d Q = aQ – bQ² (11)

d = dérivé


Fonction Demande et courbe de la recette marginale.

La fonction Demande et la courbe de recette marginale ont la même ordonnée a l’origine : a. En revanche, la courbe de recette marginale est deux fois plus pentue que la courbe de Demande.

ε = (∂Q/∂P) x P/a (8 )
ε = (-1/b) x [(a – bQ)/Q)] (12)

ε = -1 ↔ (-1/b) x [(a – bQ)/Q] = -1
↔ a – bQ = bQ
↔ 2bQ = a
↔ Q = a/2b

ε < -1 lorsque la quantité vendu est inférieure a : a/2b (↔ Q < a/2b)
ε = -1 lorsque la quantité vendu est égale a : a/2b (↔ Q = a/2b)
ε > -1 lorsque la quantité vendu est supérieure a : a/2b (↔ Q > a/2b)





Evolution de la recette totale en fonction des quantités vendues

Lorsque la recette marginale est positive, l’accroissement des quantités produites entraîne une plus forte recette totale ; et lorsqu’elle est négative, l’accroissement des quantités produites entraîne une chute de la recette totale.

- Pour des quantités dont la Demande est élastique au prix, on a une recette marginale positive. (ε < -1 → Rma < 0)
- Pour des quantités dont la Demande est a élasticité unitaire, on a une recette marginale nulle. (ε = -1 → Rma = 0)
- Pour des quantités dont la Demande est inélastique, on a une recette marginale négative. (ε > -1 → Rma > 0)

De façon générale, quelque soit la forme de la courbe de Demande (linéaire ou non), on observera un tel résultat.


Rma = d RT/d Q = d (PQ)/d Q = [(d P/d Q) x Q] + [P x (d Q/d Q)]
Rma = [(d P/d Q) x Q] + P = P [1 + (d P/d Q) x (Q/P)
Rma = P [1 + (1/ ε) (13)


Dernière édition par le Dim 24 Sep - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iseml1.forumpro.fr
thomas.alexandre
Admin


Nombre de messages : 17
Age : 30
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 19/09/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 1   Dim 24 Sep - 14:06

6 – Les déterminants de l’élasticité de la Demande.

Quels sont les éléments susceptibles d’influencer l’élasticité et l’inélasticité de la Demande ?

1er facteur : L’existence des produits substituts disponible. Lorsqu’un produit a beaucoup de substituts étroits, sa Demande sera vraisemblablement élastique au prix. En revanche, des biens pour lesquels il n’existe pas de substituts (ex : l’essence), la Demande sera inélastique.

2ème facteur : Cela dépend du poids du produit dans la budget du consommateur : les biens qui occupe une faible place dans le budget du consommateur ont une Demande inélastique (ex : le sel) ; a contrario, pour ceux occupant une place importante dans le budget du consommateurs, la Demande aura tendance a être élastique (ex : l’électroménager).

3ème facteur : Cela dépend de la période sur laquelle on observe la courbe de Demande. La Demande sera plus élastique (ou moins inélastique) dans le long terme que dan le court terme.
Pourquoi ? Dans le court terme, il y a des chances qu’il n’existe pas de substituts alors que, dans le long terme, il est possible que des substituts soient apparus. En gros : plus la période est longue, plus les consommateurs et les entreprises peuvent substituer les biens entre eux.


7 – L’utilisation de l’élasticité prix de la Demande.

Les décideurs observent de près l’élasticité prix.

Exemple : L’élasticité des billets d’avions entre les Etats-Unis et l’Europe.

Nature du billet Elasticité prix (= ε)
·7 1ère classe ;
·8 Classe économique ;
·9 Découverte. ·10 -0.45
·11 -1.30
·12 -1.83

On constate sue l’élasticité prix de la Demande est plus faible en valeur absolu pour le 1ère classe que pour les 2 autres types de billets. Ceci est dû, en parti, au fait que les voyageurs de 1ère classe ne changerons pas leur façon de voyager si les prix évoluent modérément (→ Demande inélastique car > -1).

On demande souvent au responsable marketing, pour un produit déterminé, dans la mesure où le résultat permet aux entreprises de répondre aux questions suivantes :
De combien s’accroîtront les ventes si on baisse les prix de 5% ?
Peut on augmenter nos ventes de 10% ? Si oui, de combien faut il baisser les prix ?


8 – Elasticité des prix et politique des prix.

Rma = P [1 + (1/ ε) (13)
Rma = Cma
Cma = P [1 + (1/ ε) (14)
P = Cma {1/[1+(1/ ε)]} (15)

L’équation (15) nous indique que le prix optimal (P) d’un bien dépend de son Coût marginal de production et de son élasticité prix de la Demande.


Admettons que pour un bien donné on ait :
Coût marginal de production (Cma) = 10€
Elasticité prix de la Demande (ε) = -2 (→ Demande élastique car > -1)

P = 10 {1/ [1+ (1/-2)]} = 20€

Le prix optimal de ce bien serait de 20€.


Il faut noter que le prix optimal dépend de l’élasticité prix de la Demande. En maintenant le coût marginal constant, le prix optimal du bien vari en raison inverse de son élasticité prix de la Demande en valeur absolu.


Si Cma = 10€, et si ε = -5 alors P = 10 {1/ [1+ (1/-5)]} = 12.50€


L’élasticité prix de la Demande a une influence considérable sur le prix optimal d’un bien.


9 – L’élasticité Revenu de la Demande.

Le prix d’un bien n’est pas le seul facteur qui influence le Demande : le revenu des consommateur constitue une autre donné importante.

Qu’est ce que l’élasticité Revenu ?
C’est le pourcentage de variation de la quantité demandé résultant de la variation de 1% du revenu des consommateurs pour un bien donné.

Elle se note : η = (ΔQ/Q) / (ΔR/R)
η = (∂Q/∂R) x (R/Q) (16)

Contrairement à l’élasticité prix (ε), l’élasticité Revenu (η) peut être :
Positive : cela indique qu’un accroissement du revenu du consommateur entraîne une hausse de la quantité demandé)
Négative : ce qui indique qu’une augmentation du revenu des consommateurs entraîne une chute des quantités demandées.

Ceci nous conduit à une classification des biens de consommation.

1er cas : η < 0 = On dit que le bien est inférieur.
C’est le cas de certains produit alimentaire (ex : pomme de terre, pain) : la consommation diminue lorsque le revenu augmente.

2ème cas : 0 ≤ η < 1 = On dit que le bien est normal.
Un bien est normal lorsque le coefficient budgétaire (= part du consommateur consacré a l’achat de ce bien) baisse lorsque le revenu augmente. C’est le cas de la plupart des produits alimentaires.

3ème cas : η = 1
C’est un bien dont le coefficient budgétaire ne vari pas sensiblement avec le revenu. Si le revenu augmente de 5%, la consommation augmentera de 5%.

4ème cas : η > 1 = On dit que c’est un bien de luxe.
Le coefficient budgétaire de ce bien augmente avec le revenu. C’est le cas de nombreuses dépenses de loisirs, de transports, de culture, ou de santé.


10 – Utilisation de la fonction Demande dans le calcul de l’élasticité revenu de la Demande.

Considérons que la Demande pour un bien « X » soit de la forme suivante :
Q = 1 000 – 0.2Px + 0.5Py + 0.04R

Px représente le prix du bien X.
Py représente le prix du bien Y.
R représente le revenu disponible.


Supposons que R = 10 000€ ; et Q = 1 700 :

η = (∂Q/∂R) x (R/Q) (16)
(∂Q/∂R) = 0.04
η = 0.14 x (10 000/1 700) = 0.24 → C’est un bien normal.

Si mon revenu augmente de 1%, la consommation de ce bien augmentera de 0.24%.


11- L’élasticité prix croisée de la Demande.

En dehors du prix et du revenu, le prix des autres biens influence aussi la quantité demandée d’un produit. Lorsque le prix d’un produit reste constant, ainsi que le niveau des revenus monétaires, et que le prix des autres biens varient, on observe des mouvements important sur la quantité demandée du produit considéré.
En observant ces effets, il est possible de classer les biens en 2 catégories :
les biens substituables ;
les biens complémentaires.


Considérons 2 biens : X et Y.
Si le prix de Y s’élève, quel sera l’effet sur la consommation du bien X ?

Qu’est ce que l’élasticité croisée de la Demande ?
C’est le pourcentage de variation de la quantité demandée du bien X résultant de la variation de 1% du bien Y.

εxy = (∂Qx/∂Py) x (Py/Qx) (17)

Les biens X et Y seront des substituts si εxy > 0.

Exemple : Si le prix des logiciels augmente, la demande d’ordinateur va diminuer.

Cette notion : εxy est très importante pour les entreprises dans la mesure où elles doivent constamment faire de leur mieux pour anticiper l’impact d’un changement de prix des concurrents sur leurs ventes.


Par Aurélie du groupe 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iseml1.forumpro.fr
fx306



Nombre de messages : 6
Localisation : Teyran
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 1   Ven 29 Sep - 12:18

Merci Aurélie geek (la moindre des choses que l'on puisse te dire Smile)

_________________
Groupe 6 en force! Razz
Vous devez faire partie de l´ISEM afin de pouvoir poster sur ce forum [=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lov-team.tk
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 1   Aujourd'hui à 20:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Religion...Coran:Le mystère du chiffre 19
» présentation à la con : Bruno des Baumettes vous salue
» collection dcg dunod manuel et applications + corriges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des étudiants L1 de l'ISEM :: Espace travail :: Analyse Economique - M. Blayac-
Sauter vers: